Histoires, anecdotes de Madagascar

Tous les aphrodisiaques

Tueurs en série

Bela Kiss 2


A Budapest, la police recherche deux femmes, veuves, disparues ; mesdames Varga et Schmeidak. La police sait qu’elles se rendaient chez un dénommé Hofman, qui lui aussi a disparu, rien de plus. La guerre finit par éclater à l’été 1914. Kiss accentue ses déplacements à Budapest où il participe activement à l’effort de guerre, et en ramène toujours une nouvelle femme.
L’Autriche-Hongrie mobilise tous les hommes de moins de cinquante ans, et Bela Kiss part pour le front. Il laisse ses clefs aux bons soins du gendarme Trauber.
Au printemps 1916, la mairie de Czinkota reçoit un avis de décès concernant Kiss. Le village entier lui rend hommage. Trauber garde la maison, dans l’attente d’héritiers éventuels, voire de Maria, qui est encore légalement madame Kiss.
En juin, un convoi militaire qui traverse le village est à la recherche de carburant, en bon patriote Adolf Trauber se souvient des fûts d’essence que stockait son prévoyant ami.
Les soldats roulent les fûts à l’extérieur, mais des bruits attirent leur attention. Les militaires les ouvrent un à un. A leur grande stupeur et encore plus à celle de Trauber, ils découvrent dans chaque fût le corps d’une femme nue conservé dans de l’alcool, manifestement étranglée.
Trauber se souvient de la venue d’une vingtaine de tonneaux, la police de Budapest arrive à Czinkota et met à jour seize pièces qui étaient enterrés. Dans les fûts, ils découvrent Maria, son amant et plusieurs femmes recherchées suite à leur disparition, dont les deux veuves.
Dans le bureau de Kiss, on trouve des annonces matrimoniales au nom d’ Hofman.
Il rencontrait ses conquêtes dans son appartement de Budapest pus les ramenait à Czinkota et les éliminait. Il ne cherchait pas à se débarrasser des corps, mais au contraire les faisait garder par un gendarme !!
Kiss étant décédé pour la patrie, l’affaire est classée sans bruit. La Hongrie naît des cendres de la guerre. Un jour de 1919, les parents d’une des victimes aperçoivent Bela Kiss sur un pont de Budapest, non loin de l’endroit de sa garçonnière. L’enquête reouverte, révèle que Kiss a subtilisé les papiers d’un soldat mort au front. Mais il reste introuvable. En 1924 un déserteur de la légion étrangère rapporte qu’un collègue nommé Hofman leur racontait sa façon d‘éliminer les femmes encombrantes, notamment en les étranglant. Le temps de prévenir la police, Hofman a disparu. On croit savoir qu’il est parti pour les Etats-Unis. Il est recherché dans le monde entier. En 1932, un détective est sur de l’avoir identifié à la sortie d’une station de métro, mais il perd sa trace dans la foule.
Puis il est reconnu en tant que concierge dans un immeuble de la sixième avenue sous le nom de Czerny. Mais personne ne le revoit. Une nouvelle guerre se prépare et les autorités ont d’autres chats à fouetter. Bela Kiss est signalé une dernière fois par un témoin l’ayant vu dans un restaurant hongrois de New-York en 1936. Après cette date, on n’entendra plus jamais parlé de lui.

Retour Kiss 1

Je vous vois !